La qualité dans les traitement numériques

La qualité dans les traitements numériques

La chaîne de production d'images numériques est une suite d'opérations complexes. La vaste gamme d'options disponibles en termes de matériels, de logiciels, de formats de fichier, des techniques de prise de vue et de traitement d'image sont autant d'étapes qui définissent la reproduction visuelle de qualité.

Une bonne organisation de travail, pensée et réfléchie

traitements numériques

L'objectif principal d'une bonne organisation de travail se définit par la gestion des séquences d'opérations nécessaires pour assurer une qualité globale de l'image. Cet objectif fournit un cadre qui doit simplifier la prise de décision et provoquer un travail efficace.

 

Bien évidemment ce flux de production dépend du choix du photographe, du temps disponible et de son pouvoir d'achat. Il est donc opportun de définir ses volontés ou celles d'une commande d'un tiers, par exemple un client. La prise de décision découle de la finalité de la production. Cette approche est difficile à définir car une image créée peut être demandée pour de multiples usages : une illustration pour un visuel publicitaire, une aide pédagogique, un document d'histoire... et quel sera son support de diffusion ? une affiche 4 par 3 ? une image web ? un poster ? un livre d'art ?

Les éléments nécessaires à la qualité d'une image numérique sont :

  1. La résolution de l'image
  2. La profondeur de bits
  3. La nécessité d'interpolation dans les processus de ré-échantillonnage
  4. Les espaces de gestion de couleurs
  5. Les réglages et leurs optimisations
  6. L'automatisation des tâches
  7. Les formats de fichiers

 

exposition
L'exigence de la qualité d'entrée de l'image dans le flux de production doit correspondre à l'exigence de sortie de cette même image. Suivant la commande et la volonté du décideur, les exigences en terme de qualité diffèrent d'un volume d'images de très hautes qualité pour la publicité de luxe, les archives d'un musée, une exposition photographique à la simple publication d'un catalogue en ligne, ou sur papier imprimé à faible résolution.
traitements numériques

 

Les exigence sont très variables et déterminent le flux de production. Cependant, voici les approches fondamentales :

  1. La qualité de l'image est strictement nécessaire dès sa source. La prise de vue se doit d'être optimale. Une image source négligée engendrera une image finale négligée. La captation doit être effectuée dans de bonne condition avec une exigence de qualité dans la limite de l'équipement disponible et du temps disponible.
  2. Cette qualité d'image doit être préservée tout au long du traitement de celle-ci en réduisant au minimum les erreurs introduites dans les différentes étapes du traitement de l'image.
  3. Les suites de traitement d'image font preuves d'efficacité et de simplification. Les étapes inutiles sont supprimées. Plus il existe de traitements, plus le taux d'erreurs augmente.
  4. Les traitements reproductibles peuvent être automatisés (Batch Processing). L'automatisation des tâches accélère grandement le temps de travail.
  5. Toute interpolation inutile est à proscrire. Le ré-échantillonnage est utilisé au minimum.
  6. Les formats de fichier sont sélectionnés en fonction de leurs propriétés. Un fichier brut, un fichier compressé sans perte ou un fichier compressé avec perte conviennent ou pas selon les étapes de production.
  7. La gestion de la couleur est la reproduction des tons. Les conversions couleurs sont au minimum à éviter. Pour la majorité des projets les Profils de l'International Color Consortium (Profil ICC) fournissent une solution élégante. Dans le cas de la recherche, d'applications scientifiques, d'autres profils couleurs sont pris en compte.
  8. L'archivage des images nécessite l'écriture des métadonnées et le format de fichier approprié. Selon les étapes les formats d'archivages diffèrent.
  9. L'organisation des données est la stratégie d'édition d'un catalogue et des outils de recherche des données au sein de celui-ci.
traitements numériques