Droit et déontologie

Droit et déontologie

La qualité de l'information s'inscrit dans un cadre formel celui de la liberté d'expression. Il n'est nul besoin d'être journaliste et de posséder une carte de presse pour être propriétaire d'un journal ou d'écrire pour un journal. Cependant, la production d'information s'inscrit dans deux cadres distincts, celui de la communication et celle du journalisme.

Autant la communication est la mise en avant d'une information qu'elle soit politique, commerciale, un projet sociétal, autant le journalisme a pour objectif une production d'information qui provoque le débat et distribue le pluralisme des idées. La déontologie du journalisme a pour fonction de favoriser l'esprit critique. Bien évidemment, la communication et le journalisme opèrent dans le cadre du code de propriété intellectuelle et du droit de la communication, de la presse, de l'audiovisuel et de l'internet.

Enfin, et plus particulièrement, le droit à l'information protège le citoyen pour l'obtention d'information, si ce dernier juge que l'information n'est pas représentative ou est limitée, voir inaccessible. Le droit à l'information est notre droit à tous. Le journalisme convient dès lors qu'il est une fonction d'usage et de service à l'information pour tous.

 

déontologie

Déontologie

La base de la déontologie du journalisme est de ne pas être juge et partie sur un événement. Il n'a pas pour intérêt de faire acte d'opinion, mais d'animer le débat autour de différents acteurs et point de vues. Il n'est pas la promotion d'une cause qu'elle soit bénévole ou rémunérée. Comme la communication, le journaliste n'interfère pas dans la vie privée des personnes. Il se doit de citer ses sources d'informations matérielles que ce soit des extraits ou des citations.

Il ne peut publier l'information que si la personne dont est issu l'information l'y autorise. A l'information, le journaliste vérifie et confronte les sources. Le vols de documents privés est strictement interdit, bien évidemment, la diffusion de ces documents double la faute. Déontologie, acte moral du journalisme et le droit se rencontrent à bien des égards.

droit d'auteur

Droit

L'édition d'information est libre, comme l'indique l'article premier de la loi du 29 juillet 1881 sur la presse. Cependant, cette liberté s'inscrit dans un cadre légal et restrictif sous certaines conditions. Le journaliste a des obligations, celui par exemple de protéger ses sources d'informations de personne. Mais l'État peut intervenir sur cette protection de source s'il estime qu'un impératif prépondérant d'intérêt public le justifie.

Le droit dit que la publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique, ou aura été susceptible de la troubler, sera punie d'une amende de 45 000 euros. Le verdict est tombé. Si votre information est confidentielle, vous serez sous le manteau "pas vu, pas pris". Si vous faîtes des publications régulières et obtenez un évènement qui peut faire l'actualité, soyez un tant soit peu connaisseur de vos droits.