Gwénola, le parcours d'une photographe restauratrice de photos anciennes

Gwénola Furic Gwénola, le parcours d'une photographe restauratrice de photos anciennes

Histoire d'une restauratrice d'histoire

Gwénola Furic a animé une conférence sur la question « Qu'est ce que la photographie ? » lors de la Redonnaise Photographique au château de Caslou ce vendredi 26 août. Gwénola, une des fondatrices de cette rencontre redonnaise autour du monde de l'image est aussi restauratrice de photos anciennes et chargé d'enseignement à l'université de Rennes 2. Vingt-cinq personnes ont assisté à cette conférence et ont été nombreuses à soulever des questions.

 

 

restauration photo

La restauration en quelques lignes

restauration photo

 

Touchée par les images photographiques dès son adolescence, Gwénola Furic fréquente le club photo de son lycée, puis intègre l'école des Beaux-Arts, et vient l'évidence l’Ecole Nationale Supérieur de la Photographie d'Arles d'où elle sort diplômée. Elle devient restauratrice de photos anciennes. Ses domaines d'intervention sont majoritairement la conservation du patrimoine et la formation du personnel. Ses connaissances techniques des procédés anciens, des différents matériaux utilisés dans l'histoire, lui permette l'analyse et la restauration des éléments photographiques avec les techniques contemporaines compatibles sans modifier l'archive. Rendre lisible une photographie, c'est conserver l'authenticité pour les études des chercheurs, c'est aussi constituer un rapport de la restauration, comme une sorte de dossier médical du sujet, et le tout sous la supervision du conservateur. Ses clients sont le musée de Bretagne, les archives départementales, les musées des Beaux-Arts...

A titre d'exemple, s'il manque une partie déchirée à l'image, soit il est décidé qu'elle reste dans cet état, soit elle est complété pour éviter une déchirure plus grande par un choix artistique neutre. Gwénola ajoute «  lorsque la photo m'apparaît, il m'est important de comprendre pourquoi la photo est abîmée. Si la photo est pliée par de multiples voyages, serré dans un portefeuille, ces marques de pliages appartiennent à l'histoire de cette photographie, le choix est peut être de garder ces marques de plies ».

Son actualité

gwénola furic

 

Suite à la participation d'un cycle de conférences à l'école d'Arles ou elle intervient comme oratrice sur « La matérialité et l'immatérialité », Gwénola Furic reprends l'acte de photographier. Ses envies graphiques sont de porter un témoignage sur son métier , sur les matières de son travail, les plaques photos, les papiers abîmés, le patrimoine des choses oubliées.

Quatre conférences ont ponctués les animations des Redonnaises de la photographie cet été, la photographie et le territoire par Ronan Balac, chercheur en démographie, La révolution de l'invention photographique par Jean-loup Princelle, photographe, Anne Catherine, photographe redonnaise du XX°s et qu'est ce que la photographie par Gwénola Furic. Le premier bilan de cette Redonnaise photographique est la rencontre avec un public limité mais fidèle pour cette première édition, ou les discussions ont été nombreuses. Une formation d'association pour formaliser ces rencontres est en cours.

La conférence au format audio :