Entretien avec Emmanuel Bigand de l'Université de Dijon, « La musique et le cerveau »

Emmanuel Bigand Chercheur musique et cerveau Univ Bourgogne

Entretien avec Emmanuel Bigand

Entretien avec Emmanuel Bigand, professeur de psychologie cognitive, directeur de laboratoire d'étude de l'apprentissage et du développement à l'Université de Bourgogne, une des personnalités française sur le plan international pour la recherche autour de « La musique et du cerveau ».

 

Emmanuel Bigand enseignant-chercheur

Bénéfices et maléfices de la musique

ensemble swing quatuor string

 

Dans votre conférence, vous abordez les effets bénéfiques de la musique, mais a-t-elle des effets maléfiques ?

Je suis principalement intéressé par les processus d'apprentissage et surtout les atouts de la musique aux cerveaux. Mais la musique montre aussi qu'elle peut servir à la torture comme nous la montrer l'actualité notamment à Guantanamo. La fatigue par une activité auditive prolongée réduit la pensée et la volonté. La musique a été utilisé dans les gouvernements fascistes, par les fanatiques. La musique a réellement du pouvoir. Les pouvoirs religieux s'en sont méfiés, Staline, Hitler avait sa musique d'état. Également, l'écoute de la musique pour un marathon est proscrite, elle est considérée comme dopante. La musique agit sur la situation réelle, elle a un impact sur notre quotidien.

Quels ont été vos programmes de recherches ?

Après mon doctorat en psychologie  "Perception et compréhension des phrases musicales" et mes études en conservatoire, le premier programme était sur l'analyse des aptitudes musicales du grand public, une étude sur leurs prédisposition à se développer dans leur vie quotidienne. Puis, nous avons travaillé sur un programme européen « Your Brain and Music European », sur l'apport de la musique pour les populations en situation d'échec scolaire, échec d'apprentissage. Actuellement, nous étudions l'utilisation de la musique pour les enfants sourds et appareillés en collaboration avec l’hôpital de Dijon. Nous constatons que l'utilisation de l'outil musical permet de rattraper le retard sur le langage, l'élocution, d'augmenter la capacité de mémorisation. L'assise de leurs voix est également stabilisée.

Les inconnues, la recherche et un quatuor

ensemble swing quatuor string

 

Quelles sont les inconnues de la pratique musicale ?

La grande question est « Est ce qu'une autre pratique que la musique partage ses atouts sur le cerveaux ? » A ce jour, nous n'avons pas la réponse. On peut noté aussi que chaque répertoire, style, époque, provoque également des modifications différentes de la plasticité du cerveau. Chaque musique parle au cerveau et par nos analyses, chaque musique nous parle du cerveau, et notre question est quelle musique peut répondre aux demandes du cerveau ?

Quels sont vos partenaires de recherches ?

Nous travaillons donc avec l'hôpital de Dijon, mais aussi avec les conservatoires de Dijon, Chalon, Besançon et la formation du Conservatoire Supérieur de Franche Comté. Nous collaborons avec des compositeurs dans un programme de soin. La composition de musique spécialisée pour les sourds et malentendants. Au delà de ces partenaires, nous sommes vigilants sur les autres travaux et notamment la réalité augmentée, l'interfaçage avec la musique, ses bénéfices, ses effets.

Pourquoi l'accompagnement d'un quatuor lors des conférences ?

Nous voulons montrer que l'énergie musicale électrique peut être adaptée sur les instruments acoustiques. Une façon de montrer l'énergie exprimée en musique.

Nous remmerçions Emmanuel Bigand pour cet entretien.

En savoir plus sur Emmanuel Bigand

http://leadserv.u-bourgogne.fr/fr/membres/emmanuel-bigand

La conférence d'Emmanuel Bigand, enseignant chercheur "Musique et cerveau"