Images et formes

Notre cerveau réponds à des stimuli visuels. Il enregistre ce qui lui semble les plus importants, le reste se perd dans le bruit. Certaines formes sont plus évidentes que d'autres, nous reconnaissons facilement les formes géométriques typiques tels que les carrés, les rectangles, les cercles, les lignes et les arcs.

Les formes secondaires sont plus complexes tels que les polygones. Le cadre photographique du viseur est déjà un rectangle et dans ce rectangle vous y placez des formes. Si vous visualisez votre environnement schématiquement en réduisant les formes complexes, vous imaginez votre scène uniquement avec les formes simples du carré, rectangle, cercle, lignes et arcs et signifiez quelle forme est la plus importante.

 

 

Une couleur en se détachant d'une autre couleur envisage également une forme. La forme n'est pas lié significativement qu'aux objets.

La forme, c'est souvent un cadre dans le cadre. Le cadre de la photo en elle même et un sujet dans le cadre d'une porte par exemple est le type de photo du cadre dans le cadre, formule utilisée également dans le cinéma.

Les formes sont à l'équilibre, elles sont stabilisées, si une forme semble sans base de stabilité, elle crée le questionnement et dans ce cas, la question est le sujet principal de la photo. Dans ce cas, c'est un véritable point d'intérêt dans votre photocomposition.

Les découpes géométriques sont autant de points de vue d'une forme. Par exemple dans un rectangle, il existe 2 triangles rectangles. Dans un triangle-rectangle, il est 2 triangle-rectangle Dans un carré, il est 4 triangles rectangle-isocèle. Enfin, les surfaces extérieures dont les arêtes sont communes avec un rectangle peuvent être vu comme des triangles rectangles. Toutes ces visions sont modifiés par le point de vue. Votre visée photographique joue avec les formes.